Démence vasculaire : définition, symptômes, évolution, traitement, complications

Istock/vadimguzhva

Tout comme la maladie d’Alzheimer, la démence vasculaire est une pathologie qui affecte certaines fonctions du cerveau. Troubles cognitifs, changement de comportement ou altération du langage peuvent être les premiers signes d’une démence vasculaire. La prise en charge de cette atteinte cérébrale repose sur le traitement des facteurs de risque tels que le diabète, l’hypertension ou toutes autres maladies cardiovasculaires.

De nombreuses sortes de démence existent. Selon l’OMS, la maladie d’Alzheimer est la forme de démence la plus fréquente, puisqu’elle représente 60 à 70 % des cas de maladie cognitive. Parmi les démences les plus communes, on retrouve la démence vasculaire. Cette pathologie correspond à une diminution de la fonction cognitive, provoquée par une destruction du tissu cérébral. Cette atteinte du cerveau est généralement causée par un accident vasculaire cérébral ou AVC. La démence vasculaire est à l’origine d’une perte d’autonomie, en raison du déclin cognitif qu’elle engendre (déficience de l’attention, altération du jugement ou perte de mémoire). On parle de démence vasculaire lorsque les troubles cognitifs sont occasionnés par une lésion d’un système vasculaire cérébral. Les personnes âgées, et plus particulièrement les hommes de plus de 70 ans, sont plus fréquemment touchées par une démence vasculaire.

Les manifestations de la démence vasculaire varient selon les individus. Toutefois, on observe parmi les symptômes les plus fréquents :

Comme l’explique l’Association (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite