Dépistage du SIDA (VIH): en quoi consiste le test et où peut-on le faire ?

Le VIH (Virus de l'Immunodéficience Humaine), a été identifié et isolé en 1983 par deux chercheurs de l’Institut Pasteur de Paris : Luc Montagnier et Françoise Barré-Sinoussi. Une découverte récompensée en 2008 par le Prix Nobel de médecine. Virus transmis par voie sexuelle, sanguine, et de la mère à l’enfant, il vise les lymphocytes T CD4+ et cible le fonctionnement du système immunitaire. Les médicaments actuellement disponibles sur le marché permettent de réduire la charge virale, c'est-à-dire la quantité de virus décelable dans l’organisme, à un niveau indétectable. Une personne dont la charge virale est indétectable grâce à son traitement ne transmet plus le VIH. Il est donc important de rappeler qu’être positif au VIH ne signifie pas avoir le SIDA (syndrome de l’immunodéficience acquise). Ce dernier est en réalité le dernier stade de l’infection par le VIH.

Il existe aujourd’hui un arsenal de tests variés destinés à faciliter l’accès au dépistage du VIH.

Le test Elisa consiste en une prise de sang réalisée en laboratoire ou dans un centre de dépistage (CEGIDD). Ce test, qui ne nécessite pas d’être à jeun, va chercher à détecter dans l’organisme la présence d’anticorps anti-HIV-1 et anti-HIV-2. S’il s’agit d’un test ELISA dit de 4ème génération, ou test combiné, il va également rechercher l’Antigène P24 (Ag P24) du VIH-1. Ce dernier est un marqueur de primo-infection. Le résultat du test est obtenu dans les 24 à 72 heures.

S’il est positif, le résultat doit être confirmé (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles