Dépression, comment en venir à bout ?

© iStock-Getty images

Faux. Certes, certains symptômes sont similaires : manque d’entrain, tristesse, dévalorisation de soi, troubles du sommeil ou fatigue… Mais en cas de dépression, ces troubles de l’humeur persistent de façon continue au-delà de deux semaines et entraînent une véritable douleur morale, accompagnée d’une absence de plaisir, d’un besoin de s’isoler socialement ou, pour les formes les plus sévères, de pensées suicidaires.

Vrai. L’entraînement cérébral est une aide précieuse pour les dépressifs souffrant de troubles de la mémoire et de la concentration, en complément des antidépresseurs et d’une psychothérapie. Parmi les exercices proposés : incarner un garçon de café chargé de retenir la commande de plusieurs clients, ou encore un touriste américain devant mémoriser des monuments de Paris. La remédiation cognitive, le plus souvent basée sur un programme de huit semaines, permet de retrouver une certaine flexibilité cognitive et, au-delà, l’estime de soi !

Vrai. C’est ce que préconise la Haute Autorité de santé pour tous les dépressifs. Elle permet de mettre des mots sur ses sensations et de lutter contre les pensées négatives. La HAS recommande également de prescrire d’emblée des antidépresseurs aux patients souffrant de dépression sévère mais pas de façon systématique à ceux victimes d’épisodes dépressifs légers et modérés.

La stimulation magnétique transcrânienne est une alternative reconnue pour les formes résistant aux médicaments. Non invasive, elle permet de stimuler des zones (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite