Publicité

Un député accusé d'avoir logé un homme de 76 ans dans son box insalubre : ses explications après la mort de "Monsieur Raymond" dans la rue

On ne lui connaissait ni amis, ni famille, ni proches capables de brosser son portrait après sa mort seul, sur un trottoir de Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine), en pleine vague de froid. Raymond Sebas, 76 ans, a été retrouvé sans vie dans la rue début avril 2022, "dans le plus grand dénuement". Mediapart est parvenu, au cours d'une enquête parue dimanche 14 janvier 2024, à retracer en partie le parcours de ce septuagénaire, jardinier de profession, appelé "Monsieur Raymond". D'après nos confrères, l'homme sans-logis aurait vécu seul, pendant des années, dans le box de parking "insalubre", sans fenêtre, de Michel Herbillon, député (LR) du Val-de-Marne. Ce dernier, qui avait refusé de répondre au journal d'investigation, a pris la parole au lendemain de la publication de l'article, sur X (ex-Twitter). "Depuis 24h, je fais l’objet d’une véritable calomnie à la suite d’un article à charge de Mediapart qui met gravement en cause mon honneur", a-t-il fait savoir sur le réseau social, alors que ces révélations avaient suscité de nombreuses réactions de la classe politique.

Accusé d'être "un marchand de sommeil", Michel Herbillon a contesté avoir "exploité la misère humaine" en logeant une personne âgée dans son box. L'élu de l'Assemblée nationale a livré sa propre version des faits : ses parents, propriétaires originels du box, lui auraient cédé ce local dont il n'avait pas besoin et dont il n'aurait pas eu les clés, ni connaissance de l'emplacement exact. Après la mort de son père en (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite