Publicité

Daltonisme : 4 clés pour mieux l’appréhender

Ce trouble de la perception des couleurs affecte un homme sur dix. Pour quelles raisons ? Et de quoi parle-t-on exactement ? Toutes les réponses pour y voir plus clair.

"J'ai découvert les problèmes auxquels étaient confrontés les daltoniens lorsque le nouveau compagnon de ma sœur n'a pas pu participer à la cueillette des pommes. Il ne distinguait pas les fruits rouges au milieu des feuilles vertes », raconte Catherine.

À découvrir également : Santé des yeux : ces 4 facteurs de risque surprenants de perte de vision que vous ne connaissez sûrement pas

Comme elle, nous avons tous entendu parler du daltonisme, cette anomalie de la vision qui perturbe la perception des couleurs des personnes touchées. Pour la petite histoire, c'est un chimiste anglais, John Dalton, qui a donné son nom à ce trouble. Lui-même daltonien, il décrit, à la fin du XVIIIe siècle, sa propre déficience visuelle.

Un dysfonctionnement au niveau de la rétine

Pour bien comprendre le daltonisme, il faut d'abord expliquer comment fonctionne notre vision des couleurs. Celle-ci se déroule en plusieurs étapes. « Les rayons lumineux émis par les objets colorés sont captés par notre rétine, une membrane située au fond de l'œil. Celle-ci comporte des petites cellules sensibles appelées cônes, qui se divisent en trois catégories », explique le Dr Xavier Zanlonghi, ophtalmologue au CHU de Rennes. A chaque type de cône correspond un pigment sensible à la lumière – on parle de photopigment. « Chacun capte une couleur : du rouge, du vert ou du bleu. Les signaux sont ensuite transmis au cerveau par le nerf optique. Là,...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi