Damien Abad accusé de tentative de viol : Elisabeth Borne va-t-elle (enfin) réagir ?

Son témoignage avait été recueilli par Mediapart, le 14 juin dernier. Laëtitia, un nom d'emprunt, y racontait comment le ministre des Solidarités l'avait agressée sexuellement et harcelée lors d'un mariage, puis commis une tentative de viol à son encontre lors d'une fête à son domicile, en 2010. L'élue centriste confiait que ce soir-là, c'est l'irruption d'un collaborateur qui l'aurait sauvée, après que l'accusé l'ait poussée de force dans une pièce pour la contraindre à une fellation.

Des faits "étayés par les témoignages de huit personnes, à qui elle s'est confiée ou qui ont pu être témoins de certains éléments de son récit", précise le média d'investigation. Aujourd'hui, Laëtitia a décidé de saisir la justice, et déposé plainte auprès du parquet de Paris pour "tentative de viol", rapporte l'AFP. Un moyen, explique-t-elle d'"encourager les victimes à libérer leur parole".

Des faits niés "catégoriquement" par le ministre

Une nouvelle fois, Damien Abad affirme "contester avec la plus grande fermeté toute accusation de tentative de viol ou d'agression sexuelle" dans un communiqué.

Et d'ajouter : "Je ne laisserai pas ces accusations mensongères et scandaleuses sans réponse. Dès ce jour, j'ai demandé à mes avocats de déposer une plainte en dénonciation calomnieuse". Son argument ? Il ne pourrait pas avoir de relations non consenties à cause de son handicap, l'arthrogrypose, "une maladie congénitale rare qui provoque des déformations et des...

Lire la suite


À lire aussi

"Pas envie ce soir", le livre qui brise (enfin) le tabou du viol conjugal
La non-démission de Damien Abad, accusé de viol, suscite l'indignation
"Vous m'avez abîmée" : Sand Von Roy réagit après le non-lieu en faveur de Luc Besson, accusé de viol

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles