Danger : 5 points à savoir sur la graisse à traire

·2 min de lecture

Malgré tout ce que l’on sait sur les dangers du soleil, certaines personnes continuent d’utiliser de la graisse à traire, nocive pour la santé. Zoom sur ce produit trop souvent sur la peau des vacanciers en quête d’un corps (trop) bronzé.

1. La graisse à traire, c’est d’abord pour les vaches 

Pas de malentendu ! La graisse à traire ne s’appelle pas comme ça pour rien. Il s’agit bien d’une substance utilisée par les agriculteurs pour protéger leurs mains autant que les pis de leurs vaches du froid, des intempéries et pendant les traites. Exit les crevasses, les gerçures et la maladie de la tétine pour ses braves bêtes. Les nageurs professionnels également ont recours à cette matière pour protéger leur peau de l’agression de l’eau et du froid. Donc oui, ce produit a des vertus protectrices et réparatrices notamment contre les vergetures. Mais ça s’arrête là…

2. Comment la graisse à traire s’est retrouvée sur les plages ?

Le bronzage* fait partie de ces importantes révolutions culturelles du XXe siècle. Autrefois considérée comme l’apanage des paysans, la peau bronzée est aujourd’hui très recherchée. Dans les années 70, on assiste même au boom des corps luisants ! Mais la désillusion ne va pas tarder à s’installer : la graisse à traire ne fait pas bronzer, elle fait brûler.

Lire aussi : Les astuces de dermato pour préparer sa peau au soleil

3. L’effet loupe de la graisse à traire

La combinaison « soleil + graisse » équivaut à « loupe + soleil ». Vous souvenez-vous de cette expérience où, enfant, on place une loupe entre le soleil et de la paille et que le petit tas se met vite à fumer ? Et bien, c’est ce qui se passe sur votre peau quand vous...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles