#DearIvanka : pourquoi certaines personnes font-elles appel à la fille de D. Trump depuis l'élection

Le président-élu Donald Trump a ouvertement mentionné être très attentif à l'avis et aux idées de sa fille Ivanka. Il a par exemple présenté sa politique relative au congé maternité payé aux américains cet été après avoir été encouragé par sa fille de 34 ans, qui lui aurait dit : « Papa, papa, nous devons le faire ».

Certaines personnes expriment leurs inquiétudes à propos des politiques proposées par le président-élu Donald Trump en s'adressant à sa fille Ivanka par l'intermédiaire du hashtag #DearIvanka (ChèreIvanka). (Photo : Ilya S. Savenok/Getty Images)

Rien d'étonnant donc que les américains inquiets à propos des politiques de Trump (des pas en arrière sur certaines règles environnementales à la déportation de millions de citoyens sans papiers, en passant par la punition de refuser l'accès à l'avortement aux femmes) aient décidé de faire directement appel à la femme qui semble avoir le plus d'influence sur le futur 45e président des Etats-Unis. Ils sont ainsi nombreux à tenter de la convaincre à l'aide du hashtag #DearIvanka.

Certaines de ces personnes inquiètes à propos du futur des Etats-Unis se sont donc retrouvées à l'occasion d'une veillée organisée à New York autour du thème #DearIvanka.

La veillée était organisée par Halt Action Group, qui s'est décrit à Yahoo Style comme une « coalition de gens normaux, d'artistes, d'auteurs, de conservateurs, de professionnels de la culture [et] d'activistes réunis à New York ». Cette réunion politique a entre autres été encouragée par Bill Powers, directeur de l'Half Gallery et époux de Cynthia Rowley, créatrice de mode basée à New York.

Ne donnez aucune chance à Pence, c'est tout ce qu'on veut dire. La veillée aux chandelles #DearIvanka a lieu lundi soir à 18h sur Houston Street.

C. Rowley a elle-même partagé son avis à propos du président-élu sur Instagram le jour suivant son élection :


Le Halt Action Group a également rédigé sa propre lettre #DearIvanka juste avant la veillée avant de la partager avec Yahoo Style. La voici :

Chère Ivanka,
Nous faisons partie d'un groupe de citoyens inquiets originaires des cinq quartiers de New York. Nous sommes tous voisins, c'est pourquoi nous pensons que rejoindre votre bâtiment afin de partager nos espoirs et nos préoccupations les plus urgentes est la façon la plus directe de vous contacter. 
Nous souhaitons faire appel à votre rationalité et à votre volonté de protéger les droits de tous les américains, en particulier ceux des femmes et des enfants, vu que vous faites officiellement partie de l'équipe de transition de votre père. Votre père l'a répété à maintes reprises, vous êtes ses oreilles. Voici certaines des remarques que nous avons recueillies auprès des membres de la communauté : 
Chère Ivanka, je suis juive et j'ai peur des croix gammées peintes dans mon parc. 
Chère Ivanka, je suis noir et j'ai peur de Jeff Sessions. 
Chère Ivanka, ma mère va être expulsée. 
Chère Ivanka, je suis américain et musulman et j'ai été attaqué dans le métro.
Chère Ivanka, je suis gay et je veux pouvoir me marier quand votre père sera président. 
Chère Ivanka, j'ai été violée et j'ai besoin d'un avortement. 
Chère Ivanka, j'ai trois jobs rémunérés au salaire minimum et je n'ai pas les moyens de me payer des soins de santé. 
Chère Ivanka, mes enfants rentrent de l'école inquiets à propos de la Troisième Guerre mondiale. 
Chère Ivanka, New York va finir sous l'eau si nous ignorons le réchauffement climatique. 
Toutes ces réflexions « Dear Ivanka » forment une lettre ouverte géante que nous continuerons de compléter progressivement afin d'exprimer nos angoisses et nos espoirs communs ; nous vous écrivons, à vous et à votre mari, [afin de] solliciter votre aide et votre attention.

Le groupe demande « d'arrêter (to HALT) Steve Bannon », « Jeff Sessions », « l'idée d'un registre pour musulmans », « la montée des crimes haineux », « les attaques sur les droits reproducteurs des femmes », « l'abolition de l'Affordable Health Care Act », « les intérêts commerciaux ambigus de Trump » et « les attaques sur la liberté de la presse ». Les membres ont également écrit sur le site :

Chère Ivanka,
Le racisme, l'antisémitisme, la misogynie et l'homophobie ne sont acceptables nulle part, et encore moins à la Maison-Blanche.
Steve Bannon n'a pas sa place à la Maison-Blanche. Jeff Sessions n'a pas sa place à la Maison Blanche. Discuter d'un registre musulman n'a pas sa place à la Maison-Blanche.
La haine n'a pas sa place à la Maison-Blanche.
Nous refusons d'« attendre et de voir ». Nous vous considérons comme la voix de la raison.
Bien à vous,
Halt Action Group

Le groupe gère également un compte #DearIvanka sur Instagram et ajoute d'innombrables messages qui lui sont adressés, tout en partageant les histoires de certaines personnes qui expriment leurs inquiétudes personnelles vis-à-vis de ce qui les attend sous l'administration de son père.

@dear_ivanka Je viens de lire qu'en tant que mère célibataire qui travaille, je dois m'attendre à une légère augmentation de mes impôts si les plans de votre père sont mis en œuvre. Il ne donne aucun détail sur ce type de questions, je n'ai donc aucune idée si c'est vrai ou non ! Pu****, je suis énervée qu'il ne soit jamais franc, peu importe le sujet. Demandez-lui si je vais parvenir à payer toutes les choses dont mon adorable gamin intelligent a besoin et si Barron est prêt à faire un don pour des cours après l'école si je n'y arrive pas.

@dear_ivanka : Myron Ebell, choisi par votre père pour être à la tête de l'EPA, est un homme qui ne croit pas au réchauffement climatique, est un fanatique antiscience et anti-environnementaliste. J'ai peur car les enjeux sont énormes.

@dear_ivanka Ma fille de douze ans est rentrée de l'école en pleurs. Un camarade lui a dit que, d'après Mike Pence, ses deux papas étaient malades et devraient subir une thérapie par électrochoc…  

@dear_ivanka Je fais partie de ces « gouines qui viennent des universités Seven Sister (des sept sœurs) », pour citer Steve Bannon. Veuille dire à votre père de ne pas lui offrir de poste au cabinet.

De nombreux individus se servent du hashtag initialement employé par le cinéaste et activiste Michael Moore sur les réseaux sociaux afin d'exprimer publiquement leurs inquiétudes à propos de la prochaine administration :

#dearivanka Les femmes du monde entier comptent sur toi pour guider ton père afin qu'il protège nos droits & abandonne une bonne fois pour toutes ses vues anti-femmes.

Chère Ivanka,
Nous comptons désormais sur toi, en tant que femme, maman et sa conseillère la plus fidèle, pour bien guider ton père. Merci. #dearivanka

Chère @IvankaTrump, peux-tu parler à ton père de Roe vs. Wade ? C'est très sérieux pour des millions de femmes en Amérique. #DearIvanka

@IvankaTrump S'il te plait, travaille avec ton père afin de respecter l'environnement. Le futur de nos enfants est en jeu. #dearivanka#greenpeace

D'autres ont décidé d'adresser des lettres ouvertes à l'aînée de la famille Trump, en revenant plus en détails sur la raison de faire directement appel à elle, sachant qu'elle a développé toute une marque sur l'idée d'être une « femme active ».

L'auteure Genevieve Field a également écrit une lettre à Ivanka avant de la publier sur Medium. La lettre de G. Field évoque principalement le besoin qu'Ivanka explique clairement à son père ce qui est réellement en jeu concernant l'environnement, vu l'aspect peu rassurant des politiques et idées soutenues par les membres de son cabinet qu'il a évoquées à propos du changement climatique. G. Field supplie cette femme qu'elle a interviewée par le passé dans le cadre d'un article de magazine : « Je sais que vous avez déjà beaucoup de choses à gérer : The Trump Organization, la collection Ivanka Trump, votre foyer et maintenant l'image publique de votre père. Et si je vous disais que ce dont j'ai envie de parler pourrait en fait sauver le futur de vos enfants et vous permettre de chambouler l'histoire, mais dans le bon sens ?… Ivanka, vous ne réalisez peut-être pas encore complètement cela (comme moi au début !) mais les projets de votre père ne menacent pas uniquement les ours polaires et les futures générations d'humains. Votre père est en fait en train de mettre en place un futur bien triste pour ses propres enfants et petits-enfants : votre magnifique famille. Et la mienne ».

Cet été, la rédactrice en chef des éditions mexicaines et d'Amérique Latine du magazine Marie Claire a opté pour le hashtag #DearIvanka pour la une de son magazine, insérant la traduction espagnole #QueridaIvanka en couverture. Cette dernière montrait ainsi une photo brillante de la jeune femme, avec en fond des images typiquement américaines agencées de manière artistique. Le numéro était rempli de lettres adressées à la fille de D. Trump (lorsque ce dernier n'était encore qu'un candidat) et rédigées par de nombreuses femmes d'âges, d'origines et de professions différentes, toutes réunies à cause de leurs inquiétudes à propos de la présidence potentielle de Trump et de son impact sur le monde. Toutes étaient convaincues qu'Ivanka serait en mesure d'influencer son père et d'apaiser leurs peurs.

Jennifer Gerson Uffalussy

Contributrice

Yahoo Style