Descendant d’une famille d’esclavagistes, Benedict Cumberbatch pourrait devoir rendre des comptes

© Rollins Chase/AFF/ABACA

Le gouvernement de la Barbade s’intéresse au passé des héritiers des « propriétaires de plantations blanches » et pourrait demander des réparations aux concernés.

Depuis quelques années, l’Etat insulaire de la Barbare a entamé des travaux de recherches historiques et mémoriels pour demander réparation aux familles qui se sont enrichies grâce à l’esclavagisme. La famille de l'acteur britannique Benedict Cumberbatch fait partie de ceux-là et pourrait donc bientôt avoir à rendre des comptes, selon une information du « Telegraph ».

Le secrétaire général du mouvement caribéen pour la paix et l’intégration a déclaré au quotidien britannique que « tous les descendants des propriétaires de plantations blanches qui ont bénéficié de la traite des esclaves devraient être invités à payer des réparations, y compris la famille Cumberbatch ». Ses ancêtres possédaient une plantation sucrière à la Barbade qui exploitait « 250 esclaves jusqu’à l’abolition de l’esclavage », rapporte toujours le journal.

Son rôle dans « 12 years a slave » au coeur de l’enquête

Son rôle dans le film « 12 years a slave » de 2014 avait commencé à éveiller la curiosité sur son passé familial. Ses propos dans une interview donnée au « New York Times » sont remontés à la surface à cette période, révélant la situation embarrassante de l’acteur. Il y confiait que « sa mère l'avait exhorté à ne pas utiliser son vrai nom professionnellement, craignant qu'il ne devienne la cible de poursuites en réparation par des descendants d'esclaves ».

L’acteur avait même reconnu son passé familial quelques...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi