Publicité

Le deuil anticipé, ou comment se préparer à la perte

Le deuil ne se fait pas toujours après la perte. Parfois inconsciemment, il arrive que notre esprit et notre corps se préparent d’eux-mêmes, pour mieux nous protéger.

Le deuil est vécu différemment par chacun. Nous n’avons pas tous le même rapport à la « perte », qu’il s’agisse d’un décès, d’une rupture amoureuse ou amicale… Il n’y a pas de « bonne façon de faire son deuil ». Cela peut prendre longtemps, ou au contraire, être très rapide. S’il est courant de penser que l’on « met trop de temps à faire son deuil » ou penser que l’on est insensible parce que l’on ne pleure pas, il faut garder à l’esprit que les émotions sont gérées différemment par tous et toutes.

Lire aussi >>  Le deuil blanc : quand la personne en face n'est plus celle que l'on a connue

Qu’est-ce que le deuil anticipé ?

Le deuil anticipé a lieu avant que l’évènement lui-même ait lieu. Les émotions associées à la perte font surface en amont, comme pour préparer les personnes à la perte à venir. C’est assez courant dans les cas de maladies incurables, ou une relation qui touche à sa fin et qui se dirige inévitablement vers la rupture. « Cela peut durer des semaines, des mois, voire des années avant que la perte réelle ne se produise », explique la psychologue Deborah Gilman, interrogée par le média «  Women’s Health ». « Il s'agit du deuil et de la préparation psychologique à un décès imminent ou à une perte importante, permettant aux individus d'entamer le processus de deuil avant que l'événement ne se produise. »

Le deuil prend des formes variées

Quelle forme prend le deuil anticipé ? Si...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi