Publicité

Diabète de type 2 : bientôt un test sanguin qui pourrait mesurer le risque cardiovasculaire ?

Le diabète de type 2, également appelé “diabète non insulinodépendant”, est une maladie chronique caractérisée par un excès durable de la concentration de glucose dans le sang, appelé hyperglycémie. En effet, les personnes atteintes de diabète de type 2 sécrètent de l’insuline, hormone chargée de la régulation du taux de sucre dans le sang (ou glycémie), mais celle-ci est moins efficace, ce qui entraîne un épuisement du pancréas et une situation d’hyperglycémie durable. Il représente plus de 90% des cas de diabète, selon l’Inserm. Le diabète est susceptible d'entraîner de nombreuses complications à long terme. Il accélère notamment l’athérosclérose, un trouble correspondant à la présence de plaques le long de la paroi des artères qui risquent de se rompre et d’obstruer le flux sanguin. Cela peut favoriser des infarctus du myocarde, des accidents vasculaires cérébraux (ou AVC), ou encore des artérites des membres inférieurs.

Une étude de chercheurs de l’Inserm, de l’Université Paris Cité et du CNRS à l’Institut Necker Enfants malades à Paris, publiée le 19 janvier 2024 dans la revue Circulation Research, a cherché à mieux quantifier le risque cardiovasculaire chez les diabétiques de type 2. Elle s’est penché sur l'intérêt des monocytes, une catégorie de globules blancs circulants dans le sang et directement impliqués dans le développement de l’athérosclérose. En analysant trois cohortes de patients diabétiques de type 2, les scientifiques ont recherché si la quantité dans le sang (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite