Publicité

Les diabétiques peuvent-ils manger des pâtes ?

Les féculents influencent directement la glycémie : les glucides qu’ils apportent passent dans le sang sous forme de glucose et nécessitent de l’insuline pour être utilisés par les cellules de l’organisme. L’insuline est une hormone produite naturellement par les cellules du pancréas. Elle permet au sucre d’entrer dans les cellules du corps. Ces dernières utilisent ensuite le glucose comme une source d’énergie ou le mettent en réserve dans le foie ou les muscles pour une utilisation future. Ainsi, après un repas, le pancréas sécrète une quantité supplémentaire d’insuline, ce qui permet à la glycémie de rester dans les limites normales.

Chez les personnes qui vivent avec un diabète de type 1, le pancréas ne produit pas d’insuline. C’est pour cette raison qu’il est nécessaire de s’injecter une dose d’insuline, plusieurs fois par jour, via une pompe. Cela permet d’imiter le fonctionnement normal du pancréas. Pour les personnes qui vivent avec un diabète de type 2, le pancréas produit de l’insuline, mais de manière insuffisante. Il arrive également que les cellules répondent moins bien à l’insuline, c’est ce que l’on appelle la résistance à l’insuline. La personne a alors besoin de médication et d’adopter des habitudes de vie saine pour retrouver une glycémie dans les valeurs normales.

Ainsi, les féculents, comme les pâtes, le pain, les pommes de terre, mais aussi certaines légumineuses (haricots secs, pois chiche, fèves…), influencent la glycémie. Pour Sophie Janvier, diététicienne-nutritionniste (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite