Publicité

Disparition d'Émile : ses parents justifient leur "bref passage" dans la mouvance d'extrême droite

Depuis le 8 juillet 2023, il n'y a aucune trace d'Émile. Le petit garçon âgé de deux ans a disparu du Haut-Vernet, un village situé dans les Alpes-de-Haute-Provence, après avoir échappé à la vigilance de ses grands-parents. Malgré d'importants moyens déployés pour tenter de le retrouver, sept semaines plus tard, il reste toujours introuvable. Depuis le début de cette tragique affaire, la famille du jeune enfant avait fait le choix de garder le silence. Seulement, mardi 29 août, dans les colonnes de Famille Chrétienne, Marie et Colomban S., les parents d'Émile, ont enfin pris la parole. Ils ont expliqué qu'ils n'avaient "pas de nouvelles informations particulières à communiquer" concernant l'enquête. "Nous continuons à faire confiance au travail des gendarmes chargés de l’enquête. Depuis le début, ils ont fait preuve d’un grand professionnalisme et de beaucoup d’empathie", a ainsi déclaré le père de famille qui n'a pas nié imaginer le pire pour son fils tout en ne pouvant pas s'empêcher de garder espoir.

Lors de la longue interview accordée à l'hebdomadaire, les jeunes parents ont également souhaité rétablir leur vérité alors qu'ils ont été accusés d'appartenir à certaines associations jugées très à droite. "Nous militons au Centre Charlier et à l’Agrif [Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l’identité française et chrétienne, NDLR], et nous en sommes fiers. Nous n’avons absolument rien à cacher", a dans un premier temps confié Marie. De son côté, son mari est (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite