Publicité

Disparition d'Émile : la piste du déplacement de ses ossements "crédible" selon les gendarmes

Le samedi 8 juillet 2023, Émile disparaissait alors qu'il était chez ses grands-parents. La disparition du petit garçon âgé de deux ans a fait l'objet d'une longue enquête mobilisant une vingtaine de gendarmes. Finalement, une partie de ses os a été retrouvée, non loin du Haut-Vernet, dans les Alpes-de-Haute-Provence, où il avait disparu. Le procureur de la République a annoncé dimanche 31 mars 2024 que son crâne et ses dents avaient été retrouvés par une personne qui se baladait. Rapidement, les enquêteurs ont pu procéder à des analyses permettant d'identifier le petit garçon. "Les enquêteurs prenaient possession des ossements immédiatement transportés à l'IRCGN afin de procéder à des analyses d'identification génétiques qui permettaient de conclure ce 31 mars qu'il s'agissait des ossements de l'enfant Émile Soleil", a déclaré le parquet, relayé notamment par Le Figaro.

Depuis cette terrible découverte, les gendarmes déploient "des moyens pour entreprendre des recherches complémentaires sur la zone géographique où ils ont été retrouvés". Mais comment expliquer que les multiples fouilles n'aient pas permis de retrouver ces ossements ? C'est une des nombreuses questions que pose cette triste découverte. En effet, la zone dans laquelle se trouvaient les ossements d'Émile avait été "archi-fouillée", selon le maire du Vernet, François Balique, qui a pris la parole. "C'est un endroit où passent les chasseurs et leurs chiens, les habitants quotidiennement et où des travaux forestiers (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite