Publicité

Disparition de Delphine Jubillar : du nouveau dans l’affaire

L'instruction s'achève dans l'affaire de la disparition de Delphine Jubillar. L'infirmière de 35 ans s'est volatilisée dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, à Cagnac-les-Mines (Tarn), laissant derrière elle ses deux enfants. Son mari, incarcéré à la maison d'arrêt de Seysses (Haute-Garonne), reste mis en examen pour meurtre. Comme l'a rapporté La Dépêche lundi 27 février 2023, les avocats du peintre-plaquiste de 35 ans ont déposé une septième demande de remise en liberté de leur client, estimant que le dossier est toujours vide de preuves. Jusqu'à présent, leurs demandes répétées sont restées vaines. Cette dernière démarche intervient après de nouvelles expertises scientifiques concernant "un élément pileux" retrouvé dans une voiture appartenant à un proche du principal suspect. Selon La Dépêche, les analyses n'auraient établi aucun lien avec l'éventuelle présence de Delphine Jubillar dans cette Peugeot 306 la nuit de sa disparition.

Jusqu'à présent, aucune trace de sang ni d'ADN n'ont été retrouvées dans cette Peugeot blanche. Comme l'avait déjà révélé La Dépêche le 13 juillet 2022, cette piste intéressait pourtant les enquêteurs, mais ceux-ci n'ont pas trouvé d'éléments prouvant que le corps de Delphine Jubillar aurait pu être transporté dans cette voiture pour être dissimulé quelque part. Cette hypothèse a germé après le témoignage d'un ancien voisin de cellule de Cédric Jubillar, qui avait mentionné l'existence de ce véhicule. Ce dernier aurait été en cours de réparation (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite