Publicité

Disparition de Delphine Jubillar : un tournant dans l'enquête ? Pourquoi ce 8 février 2024 est une date cruciale

Une décision attendue. Dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, Delphine Jubillar, mère de deux enfants, a disparu à Cagnac-les-Mines (Tarn). Alors que le couple était en instance de séparation, son mari Cédric Jubillar est désormais le principal suspect. Malgré les recherches, le corps de l'infirmière n’est toujours pas réapparu. Après trois ans d’investigations, le dossier d’instruction a été clôturé fin novembre 2023. Mais l’affaire risque de connaître un nouveau rebondissement. En effet, jeudi 8 février 2024, la cour d’appel de Toulouse doit rendre sa décision concernant l’ouverture, ou non, d’un supplément d’information. Si la réponse est positive, alors plusieurs témoins devront être entendus. Comme le rapporte La Dépêche mercredi 7 février 2024, sont concernés Salem, ex-codétenu de Cédric Jubillar à la maison d’arrêt de Seysses (Haute-Garonne), de sa mère, et d’un homme qui a signalé la disparition d’une pelleteuse à proximité d’un chantier de construction. Pour rappel, Salem avait été condamnée à une peine de 10 de réclusion pour tentative de meurtre, commis en mai 2020, dans le cadre d’un conflit de voisinage.

En décembre 2023, un homme avait contacté les gendarmes en charge du dossier en indiquant avoir "des révélations" à faire sur une pelleteuse disparue au moment de la disparition de Delphine Jubillar, non loin du pavillon du couple. Ce témoin était persuadé que le corps de la mère de famille pourrait se trouver sous une chape de béton de la maison. De son côté, Cédric (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite