Disparition de Leslie Hoorelbeke et Kevin Trompat dans les Deux-Sèvres : que sait-on de l’affaire ?

©capture d'écran Facebook

Fuite volontaire, enlèvement ou mauvaise rencontre... Il y a deux mois, un jeune couple avait disparu dans les Deux-Sèvres, au beau milieu de la nuit, laissant derrière lui un épais mystère. La piste criminelle est privilégiée, avec un possible motif crapuleux.

Leslie Hoorelbeke, 22 ans, et Kevin Trompat, 21 ans, n'ont plus donné signe de vie depuis le 26 novembre vers 02h30 du matin à Prahecq, bourg de 2 000 âmes près de Niort. Un chien de la jeune femme s'est également volatilisé.

Le couple a passé la soirée chez un ami, dernier à les avoir vus. Ils devaient dormir à Prahecq dans une maison prêtée par un autre ami, qui n'y vit pas.

La gendarmerie a déployé une équipe cynophile et des plongeurs en décembre, loin des caméras, et les véhicules des disparus ont été saisis. En janvier, la famille de Kevin Trompat a improvisé deux « battues », sans succès.

D'abord ouverte à Niort pour disparition puis reprise à Poitiers pour « arrestation, enlèvement, détention ou séquestration », l'enquête est menée dans une totale discrétion, laissant le champ libre aux déclarations, parfois contradictoires, et aux interprétations.

Peintre en bâtiment à son compte et passionnée d'animaux, Leslie, brune menue aux yeux marrons avec un tatouage sur la joue droite et des piercings, est « un petit Zébulon, très sociable et souriante, avec une énergie phénoménale », décrivent sa belle-mère, Émilie Cardré, et son père, Patrick Hoorelbeke.

Passionné de pêche et de chasse, Kevin, grand mince aux cheveux courts châtains et yeux bleus, tatoué lui aussi, a travaillé dans la restauration et sur des marchés. Ils étaient ensemble depuis trois semaines et avaient chacun « des projets »...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi