Publicité

Disparition de Leslie et Kevin : un homme mis en examen pour enlèvement et séquestration

Le premier suspect interpellé mardi dans l’enquête sur la disparition d’un jeune couple, fin novembre dans les Deux-Sèvres, a été mis en examen jeudi soir pour « enlèvement et séquestration non suivis d’une libération volontaire », a annoncé le parquet de Poitiers.

Cet homme de 22 ans, qui avait été arrêté en Vendée, a été placé en détention provisoire et deux autres personnes, liées à ce premier suspect, sont actuellement en garde à vue, a ajouté le procureur Cyril Lacombe.

Le couple qui a disparu dans la nuit du 25 au 26 novembre, dans le village de Prahecq près de Niort dans les Deux-Sèvres n’a plus donné signe de vie depuis. Le mis en examen est un ami de Leslie Hoorelbeke, 22 ans, et Kevin Trompat, 21 ans, qui devait les héberger dans une maison ce jour-là.

Incohérences dans le récit

Le 5 janvier, le suspect mis en examen avait participé à une battue organisée à Prahecq par la famille de Kevin Trompat et avait évoqué la soirée de la disparition devant des journalistes. « Kevin avait toujours les clés de chez moi. Moi, je vivais plus chez moi, je vis en camion. Ils sont venus sur les coups de 17 h 30, on s’est vus. Ils avaient la patate, on rigolait bien ensemble. Ensuite je suis parti chez mon frangin et à une soirée techno », avait-il alors déclaré, ajoutant qu’il ne croyait pas à une disparition volontaire du couple.

Sa mère avait assuré par la suite de son innocence dans la presse, assurant que le vendredi soir, son fils « participait à une rave party à La Crèche », à une quinzaine de kilomètres au nord, et qu’il n’était pas revenu à Prahecq avant le dimanche.

Problème : le relevé des communications téléphoniques du jeune homme a montré qu’il était bien revenu voir...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi