Publicité

Douleur : la neuro-stimulation, est-elle efficace et qui la pratique ?

Le neurostimulation consiste à utiliser des signaux électriques, à travers des électrodes placées directement au contact de la zone douloureuse ou par le biais de systèmes implantés sous la peau au niveau de la moelle épinière. Il existe plusieurs formes de neurostimulation, plus ou moins invasives : la neurostimulation électrique transcutanée (TENS), la neurostimulation médullaire, la stimulation magnétique transcrânienne (RTMS) ou encore l’analgésie intrathécale.

Cette technique peu invasive consiste à coller des patchs électriques autour de la zone douloureuse, reliés à un stimulateur qui envoie une micro-impulsion sous la peau et bloque la remontée du signal douloureux vers le cerveau. Elle peut être utilisée dans la prise en charge de nombreuses douleurs : les douleurs neuropathiques (après chirurgie du dos ou des épaules), les douleurs nociceptives (lombalgie chronique), les douleurs radiculaires chroniques après une opération du dos, les douleurs périnéales, les douleurs arthrosique du genou ou de l’épaule etc.

“C’est une technique qui peut rendre service et qui est appréciée de certains patients. Mais dont l’efficacité est limitée.”, observe le spécialiste.

L’appareil peut être obtenu en pharmacie sur prescription d’un médecin de la douleur. Il est d’abord loué pour 6 mois, avec une prise en charge de la Sécurité sociale. Si le patient est satisfait, il peut ensuite l’acheter et bénéficier d’une prise en charge de la Sécu et de la mutuelle. “Il y a une phase nécessaire (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite