Publicité

Droit à l’avortement : le Vatican s’oppose à l’inscription de l’IVG dans la Constitution

Le Saint-Siège s’est opposé à l’inscription dans la Constitution française de la « liberté garantie » pour les femmes d'avoir recours à l’IVG, mercredi 7 février.

L’inscription de l’IVG dans la Constitution ne cesse de faire débat. Le Vatican s'est opposé mercredi 7 février via son média officiel à l'inscription dans la Constitution française de la « liberté garantie » pour les femmes d'avoir recours à l'interruption volontaire de grossesse, qui doit être débattue au Sénat. « Comment est-il possible de juxtaposer dans la charte fondamentale d'un État le droit qui protège la personne et celui qui sanctionne sa mort ? », écrit Massimiliano Menichetti, responsable des titres Radio Vatican et « Vatican News ».

Lire aussi >>  Sophie Marceau répond aux opposants à l’inscription de l’IVG dans la Constitution

Huit Français sur dix favorables à l’inscription de l’IVG dans la Constitution

Si le Saint-Siège n'a pas officiellement commenté le processus en cours en France, cet article a valeur de prise de position officieuse du Vatican alors que l'Église catholique est fermement opposée à l'avortement.

Fin janvier, l'Assemblée nationale française a adopté à une écrasante majorité cette réforme constitutionnelle avant son arrivée le 28 février au Sénat, où la formulation choisie suscite beaucoup plus de réticences. Néanmoins, selon les sondages, huit Français sur dix soutiennent la promesse du président Emmanuel Macron.

Le Vatican persiste et signe

Lors de sa visite à Marseille en septembre dernier, le pape François avait déploré le sort des « enfants à naître, rejetés au nom d'un faux...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi