Dry January : les conseils pour relever le défi du mois sans alcool en janvier

© Getty Images/iStockphoto

Venu de Grande Bretagne et lancé en France par un collectif d’associations en 2020, le Dry January est le défi sans alcool de l’année. Son objectif : "faire une pause pour prendre conscience de son lien réel avec l’alcool et amorcer un éventuel changement", explique Alexis Peschard, psychologue et addictologue, fondateur de GAE Conseil. Car l’alcool prend une place de plus en plus importante. Plus de cinq millions de personnes ont augmenté leur consommation pendant les confinements et un quart des Français dépasse aujourd’hui les recommandations générales, incitant à se limiter à deux verres et pas tous les jours. Le spécialiste nous aide à lever pied pendant un mois… ou plus !

On commence par évaluer son lien à l’alcool. "S’il est très fort, mieux vaut éviter de se lancer sans accompagnement médical pour ne pas s’exposer à un manque sévère, plus risqué avec l’alcool qu’avec une autre substance addictive", prévient Alexis Peschard. Si ce n’est pas le cas, on s’y met sans crainte. Autre préambule : se demander à quel besoin répond l’alcool pour soi (anti-stress, désinhibition, oubli, somnifère…), cela orientera les stratégies pour bien vivre ce défi. A vous de jouer en cessant toute consommation d’un seul coup, sans diminution progressive. Et pour se motiver, on capitalise sur les effets positifs du sevrage : amélioration du sommeil, du teint, diminution des maux de tête, perte de poids..

Lors de moments conviviaux. Se retrouver entre amis ou collègues est souvent l'occasion de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite