Elle remporte son procès après avoir accusé un site de rencontres de ne pas lui proposer suffisamment d’hommes

Tereza Burki a remporté 12 600 £ (environ 14 000 euros) en dommages, et 500 £ (environ 550 euros) supplémentaires pour “préjudice moral”. [Photo: Getty]

Être malchanceux en amour donne parfois l’impression d’être la victime Numéro 1.

Vous accusez vos amis de vous organiser des rencards nuls, vous partez du principe que vos mauvaises habitudes sont dues à vos anciennes relations, et vous vous sentez souvent coupable vous-même.

Mais, d’après, Tereza Burki, divorcée, son appli de rencontres est l’unique responsable, et la justice est d’accord avec elle.

Tereza Burki, 47 ans, a remporté 13 100 £ car l’agence de rencontres d’élite Seventy Thirty n’est pas parvenue à lui trouver le partenaire de ses rêves.

L’agence Seventy Thirty, basée à Knightsbridge, a été attaquée en justice par la mère de trois enfants pour escroquerie et fausse représentation. 

Mercredi, le juge Richard Parkes a confirmé que l’application internet avait induit en erreur la businesswoman au sujet des avantages de son adhésion “select”.

Le juge Parkes a confié : “D’après Gertrude Stein, la personne qui a mentionné que l’argent ne faisait pas le bonheur ne savait simplement pas où dépenser son argent”.

“Nous nous trouvons ici face au cas d’une femme qui cherche une relation amoureuse heureuse et qui considère avoir été manipulée pour dépenser son argent au mauvais endroit, en payant une belle somme à une agence de rencontres qui, selon elle, lui a fait de belles promesses sans les tenir”.

Tereza Burki avait créé son compte de manière à trouver un “homme sophistiqué” qui travaille idéalement dans la finance, et qui est riche et “prêt à voyager à l’international”.

Elle souhaitait également que l’homme soit prêt à avoir des enfants, car elle en souhaitait quatre au total.

Selon le juge, le directeur général de Seventy Thirty, Lemarc Thomas, avait affirmé qu’il y avait d’innombrables hommes riches au sein de l’agence, encourageant T. Burki à payer les 12 600 £ de frais d’adhésion.

Les 12 600 £ ont été remboursés sous la forme de dommages, auxquels 500 £ ont été ajoutés pour “préjudice moral”.

Susie Ambrose, fondatrice et directrice de l’agence, a confié que T. Burki s’était inscrite avec des attentes “ambitieuses et irréalistes” vis-à-vis du nombre d’hommes qu’elle pourrait rencontrer.

“Il s’agit d’une agence fermée, select, et non d’un service de rencontres en ligne traditionnel de grande consommation. Nous n’allons pas réunir des milliers de membres, car il n’existe tout simplement pas assez de bons partis célibataires et riches”, confie S. Ambrose.

Elle ajoute : “Ms Burki a admis lors du procès qu’elle n’avait jamais lu les conditions générales… Ms Burki a été reconnue coupable de diffamation à l’égard de Seventy Thirty, et le juge a confié que nous lui avions trouvé d’excellents partenaires potentiels. Les accusations selon lesquelles notre entreprise est peu recommandable et frauduleuse ont donc été reconnues comme fausses et complètement infondées”.

Espérons que la chance tourne pour Tereza !

Ciara Sheppard