Emsculpt : La tendance "body-sculpting"

 Emsculpt, la nouvelle machine à modeler  les corps, fait un maxi-buzz en ce moment aux Etats-Unis.  Elle arrive chez nous.

Découverte. Sculpter son corps sans effort ? C’est désormais possible grâce à une technologie médicale venue de République tchèque. Des ondes électromagnétiques focalisées de haute intensité (type IRM) pénètrent jusqu’à une profondeur de 7 centimètres sous la peau pour brûler les graisses et augmenter la masse musculaire, avec deux cibles de choix : l’abdomen et les fesses. Une première dans le champ du « body shaping » (le remodelage de la silhouette), qui est en plein boom sur le marché de l’esthétique médicale. « Jusqu’ici, seule la graisse était ciblée, pas le muscle », indique Jérôme Mus, directeur France de BTL Aesthetics, la société qui a créé la machine. Lancée aux Etats-Unis depuis quelques mois, elle fait un malheur.

Lire aussi: La beauté connectée : Votre coach perso est arrivé

Les ondes électromagnétiques sollicitent les nerfs moteurs qui commandent les muscles. Les impulsions envoyées (5 par seconde, soit 20 000 stimulations après trente minutes) induisent des contractions profondes, dites « supramaximales », qui ne peuvent être obtenues d’ordinaire par une action volontaire. « Une séance d’une heure sur le ventre et les fesses équivaut à 20 000 crunchs et autant de squats », rapporte Jérôme Mus. Résultat : les muscles de la zone traitée gagnent rapidement en volume. Et la forte dépense énergétique créée entraîne une libération massive d’acides gras, qui provoque la destruction des cellules graisseuses. Le corps les élimine ensuite lentement, dans les deux à trois mois suivant les séances. Ce qui a fondu (environ 20 % de la masse grasse de la zone traitée) l’est donc a priori pour toujours, à moins de regrossir (à voir).

Une médecine esthétique qui cible enfin le muscle

(...)
Lire la suite sur Paris Match