Publicité

Endométriose : comment la faire reconnaître comme une « ALD », affection de longue durée ? Voici la démarche à suivre

Les affections de longue durée (ALD) sont des maladies dont la gravité et la durée nécessitent un traitement prolongé, régulier et particulièrement coûteux. L’endométriose peut être reconnue comme telle mais au regard du dispositif ALD 31 ou « hors liste ». Mais attention, il convient de remplir plusieurs conditions et de suivre un protocole précis comme le rappelle 60 millions de consommateurs.

Peu de femmes souffrant d’endométriose le savent, mais il est possible pour ces dernières de bénéficier d’une reconnaissance en ALD (pour affections de longue durée), des maladies dont la gravité ou la durée nécessitent un traitement prolongé et coûteux. C’est en effet ce que souhaite rappeler 60 millions de consommateurs dans un guide dédié à cet objectif précis pour les femmes concernées par cette maladie gynécologique qui se caractérise par la présence anormale de cellules de l’endomètre (tissu qui tapisse l’intérieur de l’utérus et qui est éliminé sous forme de règles) en dehors de la cavité utérine sur d'autres organes pour finalement y provoquer des lésions. Pour rappel, il existe plusieurs types d’ALD dites « exonérantes » : ALD 30, 31, 32. Les frais de santé, tels que les consultations chez un médecin, frais de transport, frais médicaux, indemnités journalières sont remboursés au maximum par l’Assurance Maladie grâce à l’exonération du ticket modérateur. C’est notamment le cas des ALD 30 (pour 30 maladies chroniques prises en charge initialement), inscrites sur une liste établie par le ministère de la Santé à l’instar du diabète de type 1 ou 2, de la maladie d'Alzheimer ou encore de la sclérose en plaques.

Si le statut « d’affection de longue durée » est accordé aux personnes dont la pathologie figure dans cette liste de 30 maladies graves, 60 millions de consommateurs rappelle qu’en...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi