« Enfants soigneurs » : ces enfants qui soignent leurs parents

·2 min de lecture

Plus que jamais, nos enfants veulent nous préserver. Certains se donnent même pour mission de régler les problèmes de leurs parents à leur place. Un mécanisme inconscient assez fréquent.

Aujourd'hui adulte, Caroline raconte son histoire, celle d'une petite fille qui « sentait » la tristesse de sa mère au point de devenir une enfant parfaite, entièrement au service de cette maman fragile qu'elle cherchait à sauver. Jusqu'au jour où elle a dû se sauver elle-même… « Née un an après la perte d'un bébé, ma mère a été toute son enfance imprégnée de la souffrance de sa propre mère. Elle en est devenue elle-même profondément mélancolique, et moi, je lui massais les pieds pour la soulager, je lui servais du champagne, j'étais heureuse quand je lui arrachais un sourire… Et puis, à 13 ans, brutalement, je suis devenue anorexique. » La souffrance d'un enfant, ou de l'adulte qu'il deviendra, peut parfois s'expliquer par cette inversion des rôles lorsqu'il devient « soigneur » et se donne pour mission de sauver ce parent fragile. Revenir sur ces mécanismes peut aussi être l'occasion de se poser les bonnes questions à la lumière d'un processus complexe.

Des « éponges émotionnelles »

D'abord, cette mission de « sauveur » est très inconsciente. « Ne pensez pas que ces enfants soient si altruistes. Ils agissent pour eux-mêmes. Profondément vulnérable dès la naissance, un tout-petit a besoin qu'un adulte fort le prenne en charge. Alors, quand ce n'est pas le cas, il cherche à le détourner de sa souffrance pour que, par ricochet, le parent le regarde enfin », explique la psychanalyste Nicole Prieur1 . Tous les...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles