Publicité

Enseignement public ou privé : où vont les collégiens selon de leur origine sociale ? Les chiffres révélateurs d'une grande inégalité

C'est un vieux débat qui a refait surface récemment sur la scène médiatique. Doit-on envoyer son enfant en école privée ou en école publique ? Les professeurs sont-ils plus absents qu'ailleurs ? Tout est parti des propos maladroits de la nouvelle ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse, des Sports et des Jeux olympiques, Amélie Oudéa-Castéra. Lors de son premier déplacement le 12 janvier 2024, elle avait été interrogée sur la scolarisation de ses trois enfants, nés de son union avec un sportif célèbre. L'intéressée avait alors répondu qu'elle avait mis son fils aîné dans une école privée en raison du nombre d'heures non remplacées dans le public. De quoi soulever un débat sur les chances de réussir selon son origine sociale. Dans un rapport publié le mardi 16 janvier 2024, Statista a dévoilé des chiffres édifiants sur l'enseignement privé et public. Selon le site de statistiques, il y a un lien de fait en l'origine sociale des familles et le choix du type d'école choisie.

Selon des données du ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, plus de la moitié (55 %) des élèves inscrits dans des collèges privés en 2022 étaient issus de milieux favorisés ou très favorisés. A contrario, ils ne représentaient que 31 % dans les établissements publics. Les plus défavorisés sont quant à eux nettement majoritaires dans les établissements publics, où ils représentaient 43 % des effectifs en 2022 contre seulement 18 % dans les collèges privés. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite