Publicité

Entre le monologue et Mylène Farmer, Mélanie Page monte sur scène avec "Ce qui ne nous tue pas"

Mélanie Page monte sur scène avec
Mélanie Page monte sur scène avec "Ce qui ne nous tue pas" - Emilie Brouchon

Dans la pièce de théâtre "Ce qui ne nous tue pas", l'actrice Mélanie Page pose sur scène - et sur fond de décor hospitalier - bien des enjeux, comme le rapport à soi et à son corps. A découvrir au Théâtre Lepic jusqu'en mai 2024.

"C'est une belle journée, je vais me coucher, une si belle journée, qui s'achève, donne l'envie d'aimer, mais, je vais me coucher...". On connaît tous ce tube spleenétique de la grande Mylène Farmer, coécrit avec Laurent Boutonnat. Une évocation poético-ironique des idées suicidaires, sous son écrin pop.

La voix cristalline de l'extraterrestre de la chanson française - et sa mélancolique "Belle journée" - recouvre justement certains instants de "Ce qui ne nous tue pas", un seul en scène proposé par Mélanie Page au Théâtre Lepic jusqu'au 12 mai 2024. Sur les planches et sous la direction de Nicolas Briançon, la comédienne incarne un texte doux-amer coécrit avec l'auteur James Hindman.

Hospitalisée suite à une crise cardiaque, notre narratrice, dont le grand-père est mort d'un infarctus du myocarde, délivre face au public une introspection bienvenue afin d'exorciser ses démons et de panser ses plaies. Non sans autodérision : comme lorsqu'elle compare son arrivée en grandes pompes dans l'unité de soins intensifs à... un concert de Mylène Farmer, donc.

Un exercice cathartique.

"Tu as de la chance d'être encore en vie"

Le meilleur moyen d'aborder la mort...

Lire la suite


À lire aussi

8 mars : ces 8 lectures nécessaires pour raviver les luttes féministes
"Il m'a tout enlevé" : victime de violences conjugales, Camille Lellouche témoigne
Sexe : Kate Winslet délivre une ode aux coordinatrices d'intimité