Publicité

Eric Dupond-Moretti invité à "réviser" son Histoire : pourquoi ses propos sur la désobéissance civile font polémique ?

Éric Dupond-Moretti a été repris de volée par la secrétaire générale de la CGT, Sophie Binet, vendredi 8 septembre 2023. Nos confrères de Sud-Ouest rapportent que les propos tenus par l'ancien avocat sur la désobéissance civile ont été à la source de ce tacle. Le ministre de la Justice avait condamné cette méthode devant la commission d'enquête de l'Assemblée nationale jeudi 7 septembre 2023 : "J’en ai ras le bol de cette petite musique de la désobéissance civile. On sait d’où ça vient. C’est revendiqué", avait-il dit en pointant du doigt les partis d'"extrême gauche" comme responsables de ces mouvements. Pour rappel, le garde des Sceaux était entendu dans le cadre de l'examen des épisodes de violence survenus lors des manifestations du printemps 2023, notamment marqués par l'épisode de Sainte-Soline (Deux-Sèvres). Le lendemain de ces déclarations, celle qui a succédé à Philippe Martinez a vivement réagi aux allégations d'Éric Dupond-Moretti depuis Niort, quelques minutes avant le procès des personnes à l'initiative des rassemblements contre les méga-bassines de Sainte-Soline : "Sans désobéissance civile, il y aurait encore de l’apartheid, des lois racistes aux États-Unis et les femmes n’auraient toujours pas le droit de vote".

Sophie Binet a poursuivi sur sa lancée : "Il faut qu’il fasse quelques révisions pour savoir que la désobéissance civile, elle est par nature pacifique. Qu’elle est à l’origine de nos principaux acquis sociaux et sociétaux". Et de poursuivre : "Il y a besoin (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite