Une étude prétend que les hommes sont plus drôles que les femmes, et avance une explication

Wassila Djellouli
Journaliste lifestyle

La croyance populaire dirait vrai : l'humour serait bel et bien plutôt l'apanage des hommes, et c'est une très sérieuse étude américaine qui le dit. Ou plutôt plusieurs études dont les résultats ont été mis en commun et analysés récemment par des chercheurs américains.

Crédit Getty

Voilà une nouvelle qui risque de faire bondir les humoristes féminines, professionnelles ou en herbe, et de gonfler d'orgueil leurs comparses masculins. Afin de vérifier si l'idée commune que les hommes sont plus drôles que les femmes est exacte, des scientifiques de l’Université Aberystwyth et de l’Université de Caroline du Nord ont analysé les résultats de 28 études réalisées à ce sujet sur 5000 personnes.

Les hommes plus drôles à 63% que les femmes

Dans bon nombre d'entre elles, des femmes et des hommes ont été invités à légender des caricatures de la façon la plus hilarante qui soit. D'autres participants de l'expérience devaient ensuite évaluer la qualité humoristique de ces petites phrases, sans connaître le sexe de leur auteur. Et les résultats furent sans appel : les hommes étaient considérés comme plus drôles que les femmes à 63%.

Crédit Getty

Quant à l'origine d'un tel écart, Dr Gil Greengross, chercheur principal de l'étude actuelle avance une hypothèse. Selon ses dires, les résultats des études suggèrent que l'humour joue un "rôle majeur dans l'accouplement". En d'autres termes, les femmes seraient de façon générale très attirées par le sens de l'humour chez un partenaire, celui-ci étant "fortement corrélé avec l'intelligence".

L’ingrédient nécessaire pour impressionner les femmes ?

Les hommes, eux, auraient plutôt tendance à être séduits par des femmes qui sont sensibles à leurs blagues, plutôt que par celles qui pratiquent l'humour elles-mêmes. "Cela signifie que tout au long de notre histoire évolutive, les hommes ont probablement dû rivaliser plus fort avec les autres hommes pour impressionner les femmes avec leur sens de l'humour", a détaillé le chercheur principal de l'étude au micro de la Radio 1 Newsbeat. Il ne s'agirait donc que d'une conséquence inattendue de l'évolution...