Vous faites le ménage à la maison ? Arrêtez tout de suite : cela revient à fumer un paquet de cigarettes par jour

Katia Rimbert
Journaliste
Vous faites le ménage à la maison ? Arrêtez tout de suite : cela revient à fumer un paquet de cigarettes par jour

Faire le ménage, c’est relou. Ça, tout le monde est à peu près d’accord pour le dire. Mais c’est aussi dangereux pour la santé. Si on savait que les produits ménagers n’étaient pas les meilleurs amis de notre organisme, une étude norvégienne a montré qu’ils avaient le même effet que le tabac sur nos poumons… Surtout chez les femmes.

Avis aux fées du logis, maniaques, accros au balai et autres phobiques de la poussière : il va falloir vous calmer. Des chercheurs norvégiens ont enquêté sur les effets d’une exposition régulière aux produits ménagers (et surtout à leur inhalation pendant qu’on brique toute notre maison) et les résultats font froid dans le dos. Faire le ménage de façon régulière reviendrait à fumer l’équivalent d’un paquet de clopes par jour… Pendant 20 ans.

Fumer tue et le ménage aussi ?

Pourquoi 20 ans ? Parce que les scientifiques ont étendu leurs recherches sur deux décennies : entre 1992 et 2012. Ils ont observé 6235 personnes âgées de 20 à 40 ans à travers l’Europe avant de publier leurs résultats dans la revue American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine. Ça a donc pris un peu de temps pour en tirer les conclusions mais quand on lit le rapport, on n’a plus du tout envie de prendre sa serpillière.

Sans entrer dans des détails trop techniques, le fait d’être exposé à des produits ménagers plusieurs fois par semaine ou par mois diminue notre capacité respiratoire, tout particulièrement chez les nettoyeurs professionnels, femmes de ménage, techniciens de surface... Bref, toute personne qui nettoie une maison/un magasin/un aéroport/un métro pour gagner sa vie. Selon les auteurs de l’étude, cela serait dû à l’irritation que cause les produits d’entretien chimiques.

Mesdames, vous êtes les plus touchées

Désolée mesdemoiselles. Voici encore un point sur lequel nous ne sommes pas égaux. Les femmes voient leur fonction pulmonaire décliner davantage que celle des hommes et développent plus facilement de l’asthme si elles briquent leur foyer (12,3%) ou leur espace de travail (13,7%) en comparaison avec celles qui ne le font pas (9,6%). Mais surtout, il n’y a pas de différence entre les hommes qui récurent tout et ceux qui restent assis sur le canapé en regardant leur femme passer l’aspirateur. Pourquoi ? Mystère.

Les chercheurs de l'Université de Bergen en Norvège émettent cependant plusieurs hypothèses. Premièrement, dans leur panel seulement 57 hommes faisaient partie du groupe des professionnels du nettoyage contre 293 femmes. Donc forcément, ce n’est pas très représentatif. Par ailleurs, les individus masculins étaient moins nombreux à déclarer s’occuper des tâches ménagères à la maison (bah tiens !) à savoir 46% des 2932 participants contre 85% des 3298 sondées. Autre possibilité, les femmes seraient plus sensibles aux particules rejetées dans l’air par les produits nettoyants. Mais ça, ça reste encore à prouver.

Grève du ménage

Conclusion, pour commencer on pourrait peut-être utiliser des solutions naturelles pour récurer son chez-soi ou de bonnes vieilles recettes de grand-mère qui fonctionnent souvent beaucoup mieux que des détergents ultra chimiques. Big up le savon de Marseille qui a sauvé mes fringues plus d’une fois. Et puis sinon, on peut aussi arrêter de (trop) faire le ménage pour changer. Voire laisser ça aux hommes, qui visiblement sont immunisés. Mwahaha.