Publicité

EXCLU – Joel Dicker : cette passion chronophage qu'il a dû abandonner à cause de sa carrière d'auteur

Phénomène littéraire avec son best-seller La vérité sur l'affaire Harry Québert, Joël Dicker est de retour en librairies avec son septième roman, Un animal sauvage (éd. Rosie & Wolfe). Dans ce thriller, l'auteur originaire de Suisse romande emmène son fidèle lecteur à Genève, la ville où il est né il y a 38 ans. L'occasion d'accorder une interview à Femme Actuelle, parue mardi 27 février 2024, dans laquelle il revient sur son rapport au public, son hypermnésie, son amour pour Elizabeth II, mais aussi sur cette passion ancienne qu'il a beaucoup pratiquée par le passé : la batterie. Il y a une dizaine d'années, l'écrivain lauréat du Grand Prix de l'Académie Française et du Goncourt des étudiants jouait dans un groupe de musique, Latin Wood, fondé avec Xavier Oberson, son ancien professeur de droit. "Cela a été très bref (rires). J’ai fait beaucoup de musique, j’ai eu plein de groupes. J’ai toujours aimé ça, mais j’ai arrêté la musique peu à peu parce que je n’arriverais pas à tout faire", nous a-t-il expliqué, précisant avoir le rêve de remonter un jour sur scène. "Peut-être qu'un jour, je reviendrai là-dedans !"

Ancien étudiant du Cours Florent à Paris, Joël Dicker a été diplômé en droit à l'université de Genève, ce qui lui a permis d'être attaché parlementaire en Suisse. Sa carrière et sa notoriété ont pris un coup d'accélérateur fulgurant avec la sortie de son second livre, La vérité sur l'affaire Harry Québert, qui s'est écoulé à plus de cinq millions d'exemplaires dans le monde (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite