Les expressions d’Aya Nakamura saluées par un député à l’Assemblée : « c’est remarquable »

Marie Testa
·1 min de lecture

Mercredi, à l’Assemblée Nationale, un député a fait les louanges d’Aya Nakamura et ses expressions alors qu’il évoquait l’évolution de la langue française.

C’est une référence peu habituelle entendue à l’Assemblée Nationale. Mercredi 18 novembre, la commission des Lois a étudié une proposition de loi visant à lutter contre la glottophobie en inscrivant l’accent comme critère de discrimination. L’occasion pour Rémy Rebeyrotte, député de La République En Marche, de rendre hommage à la richesse de la langue française mais aussi de souligner l’importance des néologismes en prenant l’exemple d’une chanteuse bien connue du grand public : Aya Nakamura. Mondialement connue pour son phrasé sans pareil et ses expressions à la viralité impressionnante, à l’instar de « pookie », « en catchana », « djadja » ou « tu dead ça », l’artiste de 25 ans a ainsi reçu les louanges de l’homme politique.

« Elle réinvente un certain nombre expressions »

Il explique, relayé par  « BFMTV » : « Face aux anglicismes, nous avons intérêt nous aussi à réinventer en permanence notre langue. Quand je vois des jeunes comme Aya - comment s’appelle-t-elle ? – Nakamura qui, aujourd’hui, par sa chanson, est en train de réinventer un certain nombre d’expressions françaises, ça me paraît absolument remarquable. C’est-à-dire qu’elle est en train de porter au niveau international de nouvelles expressions et évolutions de la langue. Et ça, c’est des choses extrêmement fortes. Donc il y a à la fois la capacité de la langue à se réinventer sans arrêt et en même temps à continuer à...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi