Publicité

Féminicide : la famille de Chahinez Daoud porte plainte contre l’État

Près de deux ans après l’assassinat de Chahinez Daoud par son ex-conjoint, à Mérignac (Gironde), l’avocat des parents de la défunte annonce une procédure contre l’État pour « faute lourde ».

La famille de Chahinez Daoud exige des réponses. La mère de trois enfants dont elle avait la garde a été brûlée vive par son ex-mari, devant sa maison de Mérignac (Gironde), le 4 mai 2021. Et si la femme de 31 ans est morte, c’est à cause « des dysfonctionnements du service public de la justice », dénonce Maître Julien Plouton, l’avocat des parents de la victime, auprès de France Bleu.

Ce dernier compte engager une procédure pour « faute grave » contre l’État et réclamer un million d’euros de dédommagement. Il explique que la démarche est symbolique, mais nécessaire pour faire reconnaître les faits de « défaillances consternantes et de négligences cumulées ».

Lire aussi >> Féminicide : que sait-on de la mort de Chahinez, brûlée vive par son ex-conjoint ?

« Une série de manquements »

L’avocat dénonce presque « un an d’erreurs » qui, selon lui, ont commencé dès l’incarcération du suspect après les accusations de violences conjugales datant de juin 2020. Ce dernier est alors condamné à neuf mois de prison ferme. Cela ne l’empêche pas de harceler et menacer téléphoniquement son ex-femme, alors qu’il a l’interdiction d’entrer en contact avec elle.

Inquiète, Chahinez Daoud porte plainte, mais le juge d'application des peines n'en est pas avisé. À sa sortie de prison, l’homme agresse – encore une fois – son ex-conjointe. Celle-ci dépose une nouvelle plainte. Malgré les coups de fils aux policiers, Chahinez...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi