Facebook : des associations demandent à intégrer les relations polyamoureuses à la plateforme

© Tim Robberts / Getty Images

Des défenseurs du polyamour souhaitent pouvoir indiquer plusieurs noms au moment de remplir leur statut amoureux.

En couple ? Avec une ou plusieurs personnes ? Sur Facebook, la question ne se pose pas. Seul le nom d’une seule personne peut être renseigné dans la catégorie « situation amoureuse ». Des associations américaines demandent au réseau social d’être « plus ouvert » et d'intégrer les relations polyamoureuses.

Lire aussi >> Votre mère, les « déco addicts » et les complotistes : qui est encore sur Facebook ?

« En limitant les utilisateurs à une seule personne mentionnée dans leur situation amoureuse, les individus non-monogames sont arbitrairement privés de la possibilité d'exprimer l'ensemble de leurs relations sur l'application Facebook », déplorent douze associations militantes pour les relations non-monogames et signataires d’une lettre relayée par le New York Times. Elles demandent que chaque utilisateur de la plateforme puisse « avoir le droit de préciser l’ensemble de ses partenaires amoureux et intimes, sans limite », en mentionnant leurs noms dans la liste liée à leur situation amoureuse.

« Non-monogamie consensuelle »

Un porte-parole de Meta – le nouveau nom de Facebook – a répondu en rappelant que le réseau social permettait déjà de se présenter comme étant « en union libre ».

Le New York Times rappelle qu’environ 20% des personnes interrogées pour une étude de 2017 déclaraient être engagés dans une forme de « non-monogamie consensuelle ». En d’autres termes, une relation où la possibilité d’avoir...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

VIDÉO - Stéphane Rose "En finir avec le couple" : "À l'heure actuelle, ce sont les célibataires qui couchent le plus, pas les gens en couple"

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles