Publicité

« Les fachos la débinent dans tous les sens » : Benjamin Biolay défend Aya Nakamura victime de racisme

Depuis plusieurs jours, Aya Nakamura est la cible d’attaques racistes sur les réseaux sociaux et à la télévision. Ce mercredi 13 mars, Benjamin Biolay a tenu à prendre sa défense.

Aya Nakamura est au cœur d’un débat depuis plus d’une semaine. Le 29 février dernier, « L’Express » révélait qu’ Emmanuel Macron avait rencontré la chanteuse et lui avait demandé si elle accepterait de chanter un titre d’Édith Piaf lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques, en juillet prochain. Une information qui a rapidement fait le tour des réseaux sociaux et qui est loin d’avoir fait l’unanimité. Depuis cette annonce, Aya Nakamura a fait l’objet de nombreuses attaques racistes.

Ce week-end, sur X, un groupuscule de l'ultradroite, Les Natifs, a posté le cliché d’une banderole tendue par une dizaine de ses membres. « Y’a pas moyen Aya, ici c’est Paris, pas le marché de Bamako ! », peut-on lire. À la suite de ce post, l’interprète de « Djadja » s’est défendue sur X : « Vous pouvez être racistes mais pas sourds. C’est ça qui vous fait mal ! Je deviens un sujet d’État numéro un en débat. Mais je vous dois quoi en vrai ? Que dalle. » Une vague de haine raciste qui a « choqué » les organisateurs des Jeux olympiques. Aya Nakamura a également reçu le soutien de la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, ainsi que de plusieurs autres artistes tels que Dadju, Nej’, Bilal Hassani, ou encore Wejdene. À l’inverse, Marion Maréchal s’est récemment exprimée sur le sujet lors de son passage à BFMTV, affirmant que l’artiste ne « chante pas en français ». Des propos qui ont interpellé les...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi