Faire les courses, une corvée qui repose encore sur les épaules des femmes

© Andrija Nikolic/Getty Images

D'après un sondage d'OpinionWay pour Everli paru en début juillet, les femmes se disent toujours plus responsables des courses de leur foyer que les hommes.

Les Français passent en moyenne 2h41 par semaine à faire leurs courses, si l’on en croit une étude d’OpinionWay pour la plateforme de livraison de courses à domicile Everli. Et les femmes sont celles qui s'en chargent le plus. Parmi les 1 022 personnes interrogées, 88% des femmes ont déclaré être plus souvent responsables des courses de la semaine, contre 67% des hommes. Elles sont aussi celles qui aimeraient le plus consacrer ce temps à d’autres activités, surtout chez celles qui ont des enfants (80% contre 68% de celles qui n’en ont pas).

Lire aussi >> Même pour la gestion des animaux domestiques, la charge mentale pèse sur les femmes

Globalement, près de trois quarts des sondés se passeraient bien d’arpenter les rayons d’un supermarché, et ce chiffre s'élève à 87% chez les parents. S’ils n’ont rarement d’autre choix que de passer leur samedi après-midi dans une grande surface, un chariot en mains et un enfant assis à l’avant, ils préfèreraient consacrer ce temps à leur famille, leurs amis et eux-mêmes.

La case courses sautée « par manque de temps et d’organisation »

Libérer plusieurs heures dans un emploi du temps rempli par le travail, les démarches administratives, l'éducation des enfants et les corvées domestiques du foyer n’est pas simple, et la moitié des sondés confient ne pas faire leurs courses hebdomadaires « par manque de temps et d’organisation ». 3 Français sur 10 les font mal, sûrement pris au...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

VIDÉO - Aurélia Schneider : "En France, les femmes, ce sont 3h26 de tâches domestiques par jour, contre 2h chez les hommes"

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles