Publicité

Fatigue chronique : cette particularité qui touche plus les femmes que les hommes et qui s'aggrave au fil du temps

Après une longue journée de travail, un trajet en transport ou encore une séance de sport, il est normal de se sentir fatigué. Seulement au quotidien, certaines personnes ressentent et souffrent de fatigue chronique, un syndrome qui se déclare brusquement, le plus souvent chez des personnes très investies dans leurs activités quotidiennes, comme l'explique l'Assurance maladie.

En France, selon les estimations de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), plus de 130.000 à 270.000 personnes souffriraient de ce syndrome encore assez méconnu, dont principalement des femmes. Une étude écossaise s'est justement penchée sur le sujet et s'est intéressée aux inégalités entre les femmes et les hommes, face à ce trouble.

Cette nouvelle recherche s'est basée sur une importante étude génétique, intitulée DecodeME. Menée par l'Université d'Édimbourg, en Écosse, elle vise à mieux comprendre ce trouble et son fonctionnement, et à trouver des traitements efficaces. Si les scientifiques savent déjà que les femmes sont plus exposées à la fatigue chronique, cette nouvelle étude vient apporter des informations supplémentaires sur la manière dont leurs conditions diffèrent des hommes.

Afin de réaliser de nouvelles recherches, les scientifiques ont analysé les questionnaires de plus de 17.000 personnes atteintes du syndrome de fatigue chronique, également appelé encéphalomyélite myalgique. Parmi tous les participants, les deux tiers des femmes ont déclaré souffrir au moins (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite