Faut-il craindre une pénurie de lait pour bébé en France ?

Des rayons vides, des parents angoissés : la Maison Blanche a assuré vendredi 13 mai dernier prendre très au sérieux la pénurie de lait pour bébé que connaissent les États-Unis et qui tourne à la crise politique pour le président Joe Biden.

Avec 43% du lait infantile en rupture de stock en fin de semaine dernière -selon le fournisseur de données Assembly- la situation est critique. Une crise similaire est-elle possible en France, alors que l'on manque déjà d'huile de tournesol ou de moutarde ?

A priori, non. Car la pénurie de lait infantile américaine semble bien circonstanciée et liée à "l'inflation, les pénuries de la chaîne d'approvisionnement et les rappels de produits", comme l'explique Ben Reich, fondateur et PDG de Datasembly, un fournisseur de données américain.

Des problèmes propres aux États-Unis, mais...

Aux États-Unis, cette pénurie est principalement provoquée par des problèmes de chaîne d'approvisionnement et de manque de main-d'oeuvre. "La crise américaine est liée essentiellement à une usine qui a des problèmes techniques", explique au HuffPost Ghislain de Viron, éleveur laitier et vice-président de la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL).

Des problèmes logistiques auxquels s'est ajouté un scandale sanitaire: le 17 février, après le décès de deux bébés, le fabricant Abbott a annoncé le "rappel volontaire" dans son usine du Michigan de laits en poudre. Ce qui a privé des millions de famille qui...

Lire la suite


À lire aussi

La Cour suprême "made in Trump" s'attaquera au droit à l'IVG : faut-il craindre le pire ?
Faut-il craindre "une vague de violences sexuelles" lors du déconfinement ?
Faut-il déconstruire le couple pour mieux s'aimer ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles