Publicité

Faut-il sucrer ou non la pâte à crêpes ?

Quand vient l’heure des crêpes et de la Chandeleur – le 2 février pour rappel – arrivent aussi des questions existentielles. Qui sommes-nous ? Où allons-nous ? Faut-il sucrer ou non la pâte à crêpes ? On n’a pas la réponse pour tout, mais concernant les crêpes, on peut vous aiguiller !

To sucre or not to sucre the pâte à crêpes, telle est la question ! D’abord, il faut comprendre la différence entre les crêpes et les galettes de sarrasin. Si les premières se préparent d’ordinaire avec de la farine de blé, des œufs et du lait, les deuxièmes se composent de farine de sarrasin, d’œufs, et d’eau. Si du sel est ajouté dans les deux préparations, il est habituel de sucrer les crêpes à la farine de blé.
 
Pourquoi ? Il est d’usage de réserver les galettes au « salé », quand les crêpes seront garnies à l’envi de pâte à tartiner, de pistache, crème de marron, confiture et autre crème chantilly. En « sucré » donc. Aussi, les crêpes, moelleuses à souhait, peuvent être savourées seules, simplement garnies d’un peu de sucre. Il est donc commun de parfumer sa pâte avec un peu de rhum, fleur d’oranger, zestes d’agrumes, vanille, et même, nous dit-on à l’oreille, d’un célèbre alcool anisé, cher au Sud. À tous ces parfums s’ajoutent celui du beurre fondu et du sucre. Tous ces ingrédients sont parfaits si on sert les crêpes « seules ». Comprendre, les divines galettes n’ont besoin d’aucun artifice pour monter sur le podium. La star, c’est la crêpe, point final.

Est-ce qu’on peut rater ses crêpes à cause de l’absence de sucre ?

Entendons-nous bien, pour réussir ses crêpes, il n’y a besoin que de trois ingrédients : de la farine, des œufs, et du lait. Le reste sert uniquement à la...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi