Une femme retrouvée démembrée en Meurthe-et-Moselle : une autre partie de son corps découverte en Allemagne

BEST IMAGE

La macabre découverte avait beaucoup choqué. Le lundi 19 septembre 2022, L’Essentiel révélait qu'une partie du cadavre d’une femme avait été retrouvée dans d’atroces circonstances en Meurthe-et-Moselle, dans un bâtiment désaffecté de Mont-Saint-Martin : nue, démembrée et décapitée. Une autre partie de son corps a été retrouvée en Allemagne, le 1er novembre 2022, sur un parking près du village de Temmels, à la frontière avec le Luxembourg... 65 km plus loin. L’enquête de cette affaire a dû être menée à la fois en France, en Allemagne et au Luxembourg. L’identité d’une quadragénaire de nationalité portugaise, appelée Diana Santos, a pu être identifiée seulement le 4 octobre 2022. Des analyses faites en Allemagne ont confirmé une "concordance avec l’ADN" prélevé sur le cadavre retrouvé en France. Le mardi 15 novembre 2022, les autorités judiciaires luxembourgeoises chargées de l’enquête et la police allemande confirment l'identité de l'autre partie du corps, comme le révèlent nos confrères du Parisien, le même jour.

Toujours selon le quotidien, un homme de 48 ans a été arrêté le 6 octobre 2022 au Luxembourg. Il est soupçonné d'être l'auteur de ces atrocités. "Le corps ne présentait pas de traces de blessures par balle ou par arme blanche, ni de violences sexuelles, selon les résultats de l’autopsie réalisées en France, quand l’enquête dépendait du parquet de Nancy", peut-on lire dans l'article du Parisien. Du côté des médias luxembourgeois, une thèse concernant le mobile du crime (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite