Publicité

Les femmes précarisées après un divorce ? Un rapport révèle des chiffres édifiants

Il n’est pas facile de naître, grandir et vieillir femme dans le monde aujourd’hui, même en France. Les injonctions sociales sont nombreuses (être mince mais pas trop, faire du sport, manger sainement, être une femme de carrière sans jamais oublier sa famille, faire des enfants mais pas trop tard, se marier rapidement…) et les inégalités salariales entre les hommes et les femmes, encore bien présentes (le temps pour atteindre un véritable équilibre a été estimé à... 300 ans). Et selon un récent rapport, le divorce, demandé par les femmes dans 75% des cas, serait un autre élément à prendre en compte dans la précarisation économique des femmes. Un fait remarqué et noté par l’observatoire de l’émancipation des femmes, dans sa note publiée le 14 mars 2024 en partenariat avec le Crédit Municipal de Paris et la Fondation des Femmes.

Si l’on note, selon les chiffres de l’INED mis à jour en février 2024, que 44% des mariages se terminent en divorce, ce ne sont pas les hommes qui en sortent le plus pénalisés. Selon la Fondation des Femmes, ils sont 8% à basculer dans la pauvreté lors de la signature, contre 20% des femmes. Pire, lorsque l’on s'intéresse au niveau de vie des anciens membres du couple deux ans après le divorce, il est inférieur de 15% à celui que les femmes pouvaient avoir lorsqu’elles étaient mariées, alors que celui des hommes augmente de 2%. Un impact économique terrible, lié à la façon dont fonctionnent le plus souvent les couples hétérosexuels, comme l’explique la Fondation (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite