Publicité

Ce film très hot des années 90 était censé être beaucoup plus "homoérotique"

Ce film très hot des années 90 était censé être beaucoup plus
Ce film très hot des années 90 était censé être beaucoup plus "homoérotique" - Columbia Pictures

Difficile d'oublier l'un des films les plus hot des années 90 et son casting tout aussi sulfureux : Denise Richards, Matt Dillon, Neve Campbell.. Oui mais voilà, 25 ans plus tard, "SexCrimes" n'a toujours pas dévoilé tous ses secrets...

SexCrimes, qu'est-ce que c'est ? L'histoire très ambiguë d'un conseiller d'orientation "beau gosse", Sam, accusé d'agression sexuelle par une étudiante, Kelly... Fait divers morbide qui va peu à peu engendrer son lot de "twists ending" : des révélations à tiroir ne cessant de contredire et complexifier la version antérieure des faits, esquissant les contours d'une immense anarque.

Mais Wild Things (son titre original), c'est avant tout un film dont le casting emblématique synthétise les années 90 (le film est sorti en 98) : Denise Richards (Starship Troopers), Neve Campbell (Scream), Matt Dillon (Mary à tout prix)...

Des interprètes d'ailleurs réunis l'espace d'une scène marquante, la plus inoubliable en fait : un ménage à trois particulièrement "hot" dans une chambre d'hôtel à l'ambiance tamisée, papouilles intimes et passionnées arrosées au champagne... Un moment de cinéma très cochon que peine à oublier la génération American Pie.

Oui mais voilà, une nouvelle révélation ajoute du piment à l'expérience SexCrimes : son réalisateur John McNaughton a expliqué le film... Aurait du être beaucoup plus "chaud" qu'il ne l'est déjà. Notamment en mettant en scène... Des amours homos.

Kevin Bacon et Matt Dillon en couple gay ?

Effectivement, s'il donne avant tout de la force à ses personnages féminins (manipulateurs à souhait et finalement, bien plus redoutables...

Lire la suite


À lire aussi

En Allemagne, on facilite la prise en compte administrative du changement de genre
Iris Mittenaere en a marre qu'on commente le physique des femmes sur les réseaux
L'horreur : l'Ouganda vote la peine de mort pour les homosexuels