Ces films qui ont fait un bide avant de devenir culte

Marguerite Baux

Combien de films incompris à leur sortie sont devenus cultes ? Démonstration avec « Sublimes échecs », une sélection tricotée avec humour et dévotion par la Fondation Prada.

Pendant le confinement, pas une journée ne passe sans une nouvelle liste de chefs-d'œuvre insurpassables à voir de toute urgence. La Fondation Prada propose tout à fait l'inverse : une sélection de six des plus grands fiascos de l'histoire du cinéma. Sous la bannière « Perfect Failures », « Sublimes échecs » en français, elle est visible sur la plateforme Mubi – elle aussi conçue à contre-courant de la boulimie ambiante. Plutôt que l'abondance des Netflix, Amazon, Disney et autres Canal+, Mubi choisit avec soin trente films, visibles pendant un mois seulement – soit un bon vieux ciné-club avec des moyens modernes. « La vie est trop courte pour voir de mauvais films », rappelle son slogan : une logique de fine bouche qui a également séduit Hedi Slimane, auteur d'une sélection de neuf films à voir gratuitement jusqu'au 31 mai, de « Persona », de Bergman, à « Night Tide », de Curtis Harrington, ou « Laurence Anyways », de Xavier Dolan.

Plus risquée, la sélection de la Fondation Prada joue avec nos nerfs et nos valeurs. Nanars, navets, ou génies incompris ? Chacun devra se faire son opinion sur « La Comtesse de Hong Kong », de Chaplin, « Night Moves », de Kelly Reichardt, ou « Un divan à New York », avec Juliette Binoche, seule tentative de blockbuster de la Belge Chantal Akerman. « Le concept d'échec sublime est un oxymore qui ouvre à de multiples interprétations, souligne Chiara Costa, directrice des programmes de la Fondation....

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi