Filtres sur les réseaux sociaux : un quart des utilisateurs choqué par des photos non retouchées

·1 min de lecture
37% préfèrent leur visage filtré à leur vrai visage.

Selon une enquête menée auprès de 2069 personnes, 23% des sondés affirment que l'utilisation de filtres a déformé leur perception de leur apparence.

Un corps affiné, un grain de peau lissé, des lèvres repulpées, un bronzage augmenté, les photos retouchées sur les réseaux sociaux sont devenues la norme. Des filtres appliqués qui ne seraient pas sans risque sur la perception que les jeunes ont de leur propre apparence. Une nouvelle enquête alerte sur l’impact négatif de tous ces clichés retravaillés.

Une enquête, réalisée par Uvence, a interrogé 2069 personnes sur leur utilisation des filtres sur les réseaux sociaux. Ainsi, près d’un quart des utilisateurs admettent être choqués par des photos d’eux non retouchées. Ils sont d’ailleurs 20% à ne plus publier de photos sans filtre. 37% préfèrent leur visage filtré à leur vrai visage et 38% expliquent utiliser des filtres pour améliorer la texture de leur peau. Parmi les données inquiétantes, 23% affirment même que l'utilisation de filtres avait déformé leur perception de leur apparence et 30 % déclarent que l'utilisation de filtres a eu un impact négatif sur leur estime de soi.

Ne pas céder à la chirurgie

"Depuis le début de la pandémie, les chirurgiens de l'industrie cosmétique ont remarqué une augmentation de la demande de traitements des patients. Cet intérêt croissant provient de patients existants ainsi que de personnes qui n'avaient jamais envisagé de procédures cosmétiques auparavant. Lors des consultations avec les patients, l'une de mes principales priorités est de m'assurer qu'ils recherchent un traitement pour les bonnes raisons. Il est facile pour nous de devenir absorbés par les médias sociaux - que ce soit à travers des filtres ou en nous comparant aux autres - et il est donc très important de prendre votre temps pour décider si la chirurgie vous convient", met en garde le chirurgien esthétique, le Dr Olivier Amar, directeur du marketing d'Uvence.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles