Fin de vie : 109 personnalités demandent l’évolution de la loi

© Unsplash

Publié dans « L’Obs » le 16 mars, « Le manifeste des 109 » appelle à un changement de la loi sur la fin de vie, qu’ils estiment « injuste ».

Nathalie Baye, Clémentine Autain, Annie Ernaux ou encore Olivier Faure… 109 personnalités françaises ont signé ce manifeste, alors que le débat sur la fin de vie est plus que jamais au cœur de l’actualité.

Ils dénoncent l’épreuve imposée à des personnes atteintes « de maladies graves et incurables […] confrontées à des souffrances physiques et morales que les traitements ne parviennent plus à soulager ».

Malgré leur état de santé et leur désir de mourir, ces Françaises et ces Français « se heurtent à un refus, condamnés à subir une fin de vie longue et douloureuse, en contradiction avec leur volonté libre et réfléchie » dénoncent les signataires dans les colonnes de « L’Obs ».

La loi française sur la fin de vie interdit actuellement l’aide active à mourir, ce qui pousse les personnes en fin de vie à entreprendre un difficile voyage vers l’étranger pour pouvoir mourir selon leurs souhaits.

LIRE AUSSI >> Mylène Farmer : la chanteuse se confie au sujet de sa 'fin de vie'

Les signataires du manifeste des 109 appellent donc Emmanuel Macron, Élisabeth Borne et l’ensemble des parlementaires à agir pour faire évoluer la loi et rendre légale l’aide active à mourir.

Un appel qui tombe à point nommé : la convention citoyenne sur la fin de vie, qui travaille sur le sujet depuis décembre 2022, devrait rendre ses conclusions le 2 avril prochain. Reste à voir si l’exécutif suivra ses recommandations - et entendra l’appel...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi