Publicité

Voici comment fonctionne le sommeil réparateur

Derrière les portes de l'endormissement se cache une mécanique bien huilée pour nous aider à récupérer de la fatigue de la journée.

Toutes les espèces animales et végétales ont une horloge interne. La nôtre est logée dans le cerveau, au beau milieu de la boîte crânienne, à peu près à la hauteur des yeux.

À découvrir également : Voici pourquoi le sommeil est vital pour le bon fonctionnement de notre organisme

L'horloge interne divise nos journées en deux grands moments, l'éveil et le sommeil. « La rythmicité de l'alternance veille-sommeil est génétiquement programmée, et donc propre à chacun. Elle est calée sur le rythme circadien (de circa, “proche de”, et diem, “un jour”), dont le cycle dure de 23,1 à 25,4 heures selon les individus », explique Arnaud Rabat, chef de projet à l'Institut de recherche biomédicale des armées. Plus les cycles sont courts, plus on a tendance à se coucher tôt pour se lever tôt (c'est le cas des personnes dites « du matin »). A l'inverse, plus les cycles sont longs, plus on sera « du soir ».

D'autres cycles dans l'organisme sont aussi régis par l'horloge interne, comme la sécrétion d'hormones sexuelles, thyroïdiennes ou de croissance, le rythme cardiaque, la pression artérielle, la fréquence respiratoire, la fonction rénale ou la température corporelle interne (qui descend autour de 36 °C au moment du coucher pour favoriser l'endormissement, puis remonte de 5 h à 11 h, avant de baisser à nouveau vers 14 h).

Une horloge de précision

Pour bien fonctionner, notre horloge interne a besoin d'être remise à...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi