Fonds Marianne: une information judiciaire a été ouverte par le Parquet national financier

©Lionel Urman / Panoramic / Bestimage

L’enquête qui a été ouverte porte sur des soupçons de détournement de fonds public, de prise illégale d’intérêts et d’abus de confiance.

Le fonds Marianne, créé en 2021 par Marlène Schiappa pour lutter contre le séparatisme, est dans la tourmente. En effet, le Parquet national financier a ouvert ce jeudi 4 mai une information judiciaire sur des soupçons de « détournement de fonds publics », a indiqué le PNF, confirmant ainsi une information de France Inter. Celle-ci porte sur les infractions de détournement de fonds publics, détournement de fonds publics par négligence, abus de confiance et prise illégale d’intérêts, a précisé le PNF à l’AFP.

Son objectif affiché était de «financer des personnes et associations qui vont porter des discours pour promouvoir les valeurs de la République et pour lutter contre les discours séparatistes notamment sur les réseaux sociaux et plateformes en ligne», selon Marlène Schiappa. Cependant, au mois de mars dernier, une enquête de France 2 et Marianne pointait du doigt la gestion opaque de ce fonds. Il a depuis fait l’objet de plusieurs signalements à la justice.

Marlène Schiappa dénonce des « calomnies »

Selon les deux médias, la principale association bénéficiaire, l’USEPPM, aurait alloué 355 000 à la création d’un site internet et de publications très peu suivies sur les réseaux sociaux. Par ailleurs, l’organisme aurait utilisé 120 000 euros pour salarier deux de ses ex-dirigeants. Une autre structure bénéficiaire de 330 000 euros a été épinglée. En effet, l’association Reconstruire le commun a publié du...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi