Quelle fréquence pour un détartrage dentaire après 60 ans ?

iStockphoto

Lorsqu’on mange, le bol alimentaire (les aliments ingérés mélangés à la salive) se positionne sur les dents. “Le biofilm bactérien constitué de plusieurs couches de bactéries peut être retiré naturellement grâce à un bon brossage. Mais si ce brossage n’est pas efficace ou pas assez régulier, cette plaque dentaire se minéralise et se transforme en tartre”, explique le Dr Panero. Ce tartre se positionne entre la dent et la gencive, au niveau du collet. Sans détartrage, le tartre va continuer à agresser la gencive, provoquant au fil du temps une récession de la gencive, puis le déchaussement de la dent. L’objectif du détartrage est donc d’assainir le côté bactérien au niveau de la bouche et de préserver la gencive en retirant le tartre.

“Le détartrage doit être réalisé idéalement tous les six mois, mais chez certains patients à risque ils peuvent être plus fréquents. La Sécurité Sociale prend d’ailleurs en charge jusqu’à 4 détartrages par an”, explique le dentiste. Ce dernier précise que certains patients sont plus à risque que d’autres de présenter un tartre important, par exemple en raison d’une salive qui fait minéraliser la plaque, d’un défaut d'hygiène ou d’un problème d’ordre systémique comme le diabète. La vigilance doit donc être plus importante et le suivi plus régulier.

“Chez les plus de 60 ans, l’objectif va être d’éviter à tout prix la parodontite et le déchaussement des dents. Le détartrage est la première barrière pour y parvenir”, rappelle le Dr Panero. Le détartrage (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite