Francis Heaulme : ces lacérations sur le dos qu’il s’inflige après ses crimes

Francis Heaulme a été reconnu coupable de onze meurtres, commis entre 1984 et 1992. Celui que l'on surnomme "le routard du crime" a accepté de s'entretenir avec le psychologue Jean-Luc Ployé, qui a publié un livre L'approche du mal : dans la tête des sérial killers, sorti le 17 février 2021 aux éditions J'ai lu et que Femme Actuelle a pu lire. Dans cet ouvrage co-écrit avec Mathieu Livoreil, journaliste à L'Union/L'Ardennais, ce professionnel de santé raconte avoir passé une "dizaine d'heures" avec le meurtrier. Il explique alors n'avoir jamais ressenti le moindre signe de culpabilité "à propos de ses victimes" chez Francis Heaulme. Aux pages 122 et 123, l'écrivain relate l'une de leurs rencontres. Et Jean-Luc Ployé remarque un détail sur le corps du meurtrier : "je vois arriver cet homme plein de cicatrices mystérieuses", écrit-il. Des plaies qui font écho chez le psychologue : "Ce qui frappe au premier abord c'est la psychomorphologie peu banale. En observant cette silhouette précocement voûtée, la tête légèrement rentrée dans les épaules me reviennent soudain en mémoire les vieux débats sur le chromosome du mal", explique-t-il avant de détailler : "l'idée que le corps est le reflet de l'âme".

Ces lacérations, Francis Heaulme a accepté de les montrer au psychologue : "Voir le torse de Francis Heaulme était une chance immense car ces cicatrices font partie de son mode opératoire criminel". En effet, "le routard du crime" va expliquer pour quelles raisons son corps porte ces stigmates (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles