Publicité

“Un gars, une fille” : 7 anecdotes que vous ne connaissiez pas sur la série avec Jean Dujardin et Alexandra Lamy

Un générique culte, des répliques mythiques, un format novateur… Le XXe siècle touche à sa fin, et le public découvre les aventures de Chouchou et Loulou, qui resteront l’un des couples les plus emblématiques de la télévision française. C’est en 1999 que France 2 diffuse le premier épisode d’Un gars, une fille, série de sketchs mettant en scène Alexandra Lamy et Jean Dujardin dans des situations du quotidien toutes plus drôles les unes que les autres. Et si ces saynètes sont devenues particulièrement célèbres, propulsant le duo d’acteurs au rang de superstars, il y a certainement quelques détails que vous ne connaissez pas encore sur le programme. À l’occasion du retour de Chouchou et Loulou à l’antenne – TF1 diffusera en effet deux primes spéciaux baptisés Un gars, une fille (au pluriel) les lundi 28 août et 4 septembre 2023, pour le 20e anniversaire de l’arrêt de la série – Femme Actuelle vous propose de découvrir 7 anecdotes sur Un gars, une fille.

Comme c’est souvent le cas dans le monde de la télévision et du cinéma, Un gars, une fille était un parfait exemple en matière d’inégalités salariales entre hommes et femmes. Alors que les deux acteurs avaient le même temps d’apparition à l’écran, Alexandra Lamy ne touchait “que le tiers du salaire de Jean”, comme elle l’avait assuré au journal belge La Dernière Heure en 2018. Un écart inadmissible, d’autant plus que la série “était produite par trois femmes” et que France 2 avait “une directrice des programmes”, soit “que des femmes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite